quarta-feira, 9 de julho de 2008

Voyage au bout de la nuit?tradução

"C'était passionnant, cette confrontation entre des spécialistes venus de partout et animés par une même admiration. On a focalisé les travaux sur le Voyage au bout de la nuit. Très vite, il est apparu que nombre d'éléments du lexique célinien ne correspondent à rien dans d'autres langues. En grec notamment où la traductrice a exposé ses difficultés car s'il y a bien des expressions populaires, il n'y a pas à proprement parler d'argot au sens titi parisien du terme. Le problème, c'est que cela a provoqué d'innombrables contre-sens. Ainsi dans la traduction de John Hugo Marks qui a fait autorité pendant 50 ans en Angleterre, "viol" est devenu "vol". Dans la traduction chinoise, lorsque le gouverneur est "affecté" d'avoir été traité de cocu, il devient "infecté"; et quand il dit qu'il "se tape Vichy pour soigner son foie", c'est traduit non comme s'il allait en cure mais comme s'il s'envoyait des caisses de bouteilles d'eau gazeuse ! Ces traductions sont refaites aujourd'hui mais les éditeurs hésitent car c'est cher. Mais on a appris par exemple qu'en Tchéquie, par admiration pour Céline qui y est publié chez le même éditeur que lui, Milan Kundera a renoncé à ses droits d'auteur afin que cela serve à financer une nouvelle traduction du Voyage au bout de la nuit…" no blog

Sem comentários:

Enviar um comentário